> ACTU | NATURE > UN FAIT DIVERS

UN FAIT DIVERS

Posted on April 1, 2013 | Comments Off on UN FAIT DIVERS

FAIT DIVERS AVEC ANIMAL

Le 30 mars 2013, un individu armé d’une tronçonneuse a tranché une défense au squelette d’éléphant du Museum d’Histoire Naturelle. (C’est absolument véridique)

Voici la plaidoirie que je suggère à son avocat.

Le drame qui nous réunit aujourd’hui dans ce tribunal, est imputable à la mère de mon client, aujourd’hui décédée. En privant son enfant de la tendresse à laquelle il avait droit, comme tout un chacun, elle l’a poussé sur le banc des prévenus ! Oui, monsieur le Président, j’accuse cette femme de n’avoir pas accompli son devoir de mère en refusant systématiquement à son fils, mon client, de lui acheter les albums de Babar, ou même une peluche du susnommé. Plus tard, en dépit de ses supplications, jamais elle ne l’a emmené au zoo ! Il aurait pu se contenter des documentaires animaliers de la télévision, me direz-vous, mais cette mère indigne préférait boire ses allocations plutôt que de payer sa redevance.

Aussi, lorsque mon client, entré par hasard au Museum d’Histoire Naturelle, s’est trouvé devant le squelette de l’éléphant, son sang n’a fait qu’un tour, il a vu rouge et, se remémorant sa triste jeunesse privée d’éléphants, il a tranché d’un coup de tronçonneuse vengeur la défense qui pointait, – ironiquement, lui a-t-il semblé -, dans sa direction.

S’il transportait une tronçonneuse, objecterez-vous, c’est qu’il avait prémédité son geste. Que nenni, monsieur le Président ! Mon client, comme beaucoup de gens, a peur des agressions. Mais pour un revolver, un permis est nécessaire, alors que le port de la tronçonneuse n’est soumis à aucune restriction légale.

Je réclame donc la relaxe pure et simple de mon infortuné client.

 

Le juge : le 30 mars dernier, armé d’une tronçonneuse, vous vous êtes rendu au Museum d’Histoire Naturelle, où avez tranché une défense au squelette de l’éléphant. Pouvez-vous nous expliquer les raisons de ce geste insensé ?

Le prévenu : Monsieur le Président… Vous est-il arrivé de d’avoir des problèmes de… d’érection ?

Le juge : Dans ce tribunal, jeune homme, c’est moi, et moi seul qui pose les questions. Poursuivez.

Le prévenu : Parce que moi, de ce côté-là, c’est pas la joie. J’ai essayé des tas de médicaments mais ça n’a rien donné. Un jour, un pote m’a parlé de la corne de rhinocéros. C’est un truc chinois, infaillible. Voyez combien ils sont, les Chinois ! Bon, le problème, c’est que ça coûte bonbon et moi, je suis au RSA. Tant pis, j’ai décidé : j’en volerai une ! Mais le zoo de Vincennes est fermé et au Jardin de Plantes, y a pas de rhino. Alors je me suis souvenu du Museum d’Histoire Naturelle… Et puis une fois sur place, je me suis dit : qui c’est qu’en a une encore plus grosse que le rhinocéros ? Alors j’ai choisi l’éléphant !

 

 

 

 

Comments are closed .