> NATURE > Le poids des mots

Le poids des mots

Posted on August 19, 2022 | Comments Off on Le poids des mots

Je lis dans la presse que le footballeur Benjamin Mendy risque la prison à perpétuité pour une série de viols. Au même moment, l’archevêque Marc Ouellet est accusé « d’agression sexuelle ».

À la lecture du premier article, on est horrifié, accablé. À la lecture du second, j’ai pouffé. On ne nous précise pas si l’archevêque a eu une petite érection dans le dos de F. C’est probable. F. n’en parle pas ; elle a dû penser, dans sa candeur, et pour paraphraser Mae West, qu’il s’agissait de son stylo-plume…

Article 1

“Mon corps était si tendu, j’avais très mal.” Le jury au procès de Benjamin Mendy au Royaume-Uni a entendu jeudi 18 août le poignant témoignage d’une jeune femme, qui a affirmé avoir été violée plusieurs fois par l’international français malgré ses refus répétés.

Dans un enregistrement diffusé au procès à Chester, près de Liverpool, la jeune femme de 20 ans a raconté avoir rencontré Mendy et des amis dans un bar à proximité de la maison du footballeur, en octobre 2020, et avoir accepté de s’y rendre ensuite. Sur place, alors qu’elle consultait son téléphone, le joueur de Manchester City s’en est emparé, l’accusant d’avoir pris des photos de lui, selon elle.

Elle l’a alors poursuivi dans la maison, jusqu’à sa chambre dont l’ouverture se déclenchait par empreinte digitale. La porte s’est refermée derrière eux. “Écoute, je veux mon téléphone, je ne sais pas à quoi tu penses. Je ne veux pas faire l’amour avec toi”, s’est-elle rappelé avoir dit. La réponse du joueur, selon elle : “De toutes façons, la porte est fermée à clé”.

De même source, Benjamin Mendy l’a ensuite forcée à se déshabiller et l’a violée trois fois en une vingtaine de minutes, malgré ses refus répétés : “Je ne veux pas faire ça (…) il faut que je parte.” Elle a raconté avoir saigné après ces rapports contraints. Elle a assuré que le footballeur, après les viols, l’avait traitée de “timide”, s’était vanté d’avoir eu des rapports avec “10 000 femmes” et avait essayé d’obtenir son silence en échange d’un retour les jours suivants. “Comme si cela avait été un privilège de venir tous les soirs faire ça avec lui.”

Article 2

Une personne, désignée par l’initiale “F.”, raconte avoir été victime d’attouchements inappropriés par Marc Ouellet, à l’époque archevêque de Québec, entre 2008 et 2010, lorsqu’elle était stagiaire. Elle affirme qu’en 2008, le cardinal lui a à plusieurs reprises massé les épaules “avec force”, caressé le dos tout en la retenant “fermement contre lui”, et que le cardinal s’est rapproché d’elle alors qu’elle tentait de l’éviter, lui donnant “l’impression d’être pourchassée”.

En 2010, elle explique recroiser la route de Marc Ouellet. Dans un document judiciaire, elle déclare que le cardinal décide de “l’embrasser à nouveau” et de dire qu’“il n’y a pas de mal à se gâter un peu”. L’homme a ensuite “glissé sa main” le long de son dos “jusqu’à ses fesses”, d’après le témoignage de F.

» Tags:

Comments are closed .