Conte de Noël

Noël, c’est la fête de famille par excellence.

« Et la famille, c’est nous ! » clament les parents de Lionel. Ceux de Marie-Paule, son épouse, revendiquent malheureusement le même mot d’ordre.

En conséquence, passer le réveillon chez les premiers, c’est assurément vexer durablement les seconds.

Quant à réunir les deux familles, c’est impensable : les uns sont très à gauche, les autres très à droite, on risque le pugilat, voire pire. Un triste exemple à donner aux enfants, surtout un soir de Noël.

Lionel et Marie-Paule ont trouvé à cet épineux problème familial une solution boiteuse, mais une solution tout de même : réveillonner d’abord chez les parents de Lionel, ensuite chez ceux de Marie-Paule. L’année suivante, on fait le contraire, dans un souci d’équité.

Pour le jeune couple, c’est une corvée, car les premiers habitent à cinq cents kilomètres au nord de chez eux, les seconds à cinq cents kilomètres au sud.

Seuls les enfants trouvent amusant de découvrir deux fois de suite leurs cadeaux sous des sapins identiques.

Au retour de ces doubles festivités, Lionel, la digestion alourdie par deux dindes aux marrons successives, sans compter le foie gras, les chocolats et le champagne, s’endort au volant.

Bilan : quatre morts.

Au moins, les deux familles seront-elles réunies pour les funérailles.

(publié sur ventscontraires.net)